14 août 2007

Jah Rastafari, abécédaire du mouvement rasta


jah rastafari Jah Rastafari, abécédaire du mouvement rasta par Boris Lutanie édité par le chat noir.
Cela fait très longtemps que l’on voulait vous parler des livres en français sur rasta, on a pris notre temps et on commence par l’indispensable Abécédaire du mouvement rasta par Boris Lutanie.
Un livre de poche rééditée, légèrement réagencé avec une nouvelle superbe couverture. Une introduction sous forme d’abécédaire à la philosophie rastafari, un livre à conseiller à chaqu'un qui s’intéresse à la philosophie rasta..

" rastafari is not a religion is a livity ".

Boris Lutanie que l'on ne présente plus a écrit pendant 8 ans pour le magazine ragga dans la rubrique rastalogie mais aussi pour les magazines Watch Dis, Radikal et Groove…
Il est un grand connaisseur, la preuve en est ce livre bénéficie de source vérifiée, et très précise car on le sait on parle beaucoup de rasta mais souvent très mal. Rappelons que Boris est déjà l’auteur de l’ "Introduction au Mouvement Rastafari" qui était sorti en 1999 au Chat Noir Editeur, tout comme l’abécédaire en question...
Boris fut un des premiers en France à écrire sérieusement sur jah rastafari, là ou beaucoup considérait le mouvement comme sectaire ou voir pire. Pourtant il est précieux à chaqu’un de pouvoir appréhender l’origine du mouvement rasta, et son développement jusqu’à aujourd’hui, car rasta a toujours fait parti des expressions culturelles majeures du 20° siècle.

C’est que Les spécialistes des religions ne savent pas trop quoi faire du rastafarisme car celui ci n’étant pas figé, il leur ait difficile de le classifier. Rasta n’ait pas une religion mais est pourtant plus proche du sens originel du mot religion : relier. Car rasta c’est avant tout l’unité : one love, one aim, one destiny.

jah rastafari
c'est l'ancienne couverture de ce livre réédité cette année.

  • SOMMAIRE du livre :" jah rastafari, abécédaire du mouvement rasta :

    Africa
    Babylone
    Cannabis
    Dreadlocks
    Ethiopisme
    Fédération Mondiale Ethiopienne
    Garvey
    Howell
    I&I
    Jah
    Kebra Negast
    Livity
    Marley
    Nyabinghi
    Origines
    Politique
    Queens
    Rastafari
    Selassié
    Twelve Tribes of Israel
    Unity
    Végétarisme
    War
    Xaymaca
    Youth Black Faith
    Zion
Chaque chapitre est essentiel à la compréhension de rasta, Ce livre ne contient aucun bavardage inutile. Le livre commence par le A d' Africa et se termine sur le Z de Zion. On peut citer par exemple le chapitre sur les 12 tribus d’Israël, sur le Kebra Nagast, sur le Nyabinghi...

Howell
et celui sur Howell qui est une figure trop méconnue du mouvement rasta dont il en est pourtant le fondateur. Extrait de l’abécédaire du mouvement rasta :
H comme Howell :

"Cet énigmatique prêcheur de rue c’est Leonard Percival Howell, le fondateur du
mouvement rastafari. Né le 16 juin 1898 à May Crawle dans le district de
Clarendon, il est l’aîné d’une grande fratrie. Issu d’une famille rurale de
modeste extraction, Howell tente sa chance et s’enrôle dans l’armée. A vingt
ans, il débarque à New York et rejoint les milieux garveyites à Harlem. En
1924, il acquiert le statut de citoyen américain, mais ses liens avec l’UNIA new
yorkaise vont s’envenimer. Howell est perçu par les militants comme un
personnage délétère, soupçonné de s’adonner à la sorcellerie. Cette période
d’incubation du mouvement rasta reste encore floue, mais en 1932 Howell
entreprend le voyage retour vers son île natale.A son arrivée, il commence à
propager une étrange doctrine dans les rues de Kingston : le roi abyssin
Ras Tafari va libérer son peuple et apporter la rédemption au miséreux :
« la tête de sa majesté est ornée de nombreux diadèmes et sur sa
tunique est inscrit Roi des Rois et seigneurs des seigneurs. Accourez et adoptez
le car il est le roi des rois et le seigneur des seigneurs. Le lion conquérant
de Juda, l'élu de Dieu et la lumière du monde. » "

ethiopieLe seul regret que j’aurai c’est pour le I qui devrait être attribué soit à Ital qui définit le régime végétalien des rastas soit à I talk également appelé dread talk et qui définit le patois rasta jamaïcain. Boris a préféré l’expression phare des ras : I and I pour le I.
Un livre simple et facile à lire, mais "strictly" , on peut dire que Boris a trouvé la part d’équilibre, le juste milieu pour aborder le livity des rastaman. Il n’ y a pas de complaisance dans le ton, ni de dénigrement, l’écriture est neutre et laisse ainsi à chaqu’un la possibilité de se faire sa propre opinion.
Le livre peut se lire du début jusqu’à la fin mais peut aussi se laisser feuilleter et aborder à n’importe quel endroit, ce qui permet au lecteur de se faire sa propre lecture en lisant le chapitre de la lettre concerné dans le sens qu’il l’entend.

Association dont Boris s’occupe depuis 2004: groupe de recherche sur le mouvement rastafari .

1 commentaire:

VanessaSuffit a dit…

trés joli blog
mes felicitations
je me suis permis de mettre un lien dans mon blog..
bonne continuation et merci!
peace

vanessacapatates.blogspot.com

Rechercher dans Roots and Culture

Education is the key