08 août 2006

bio-carburant au brésil


le brésil a choisi une solution alternative au pétrole pour faire rouler les voitures, pour 200 euros on vous installe un petit boitier dans le moteur et vous pouvez rouler à l'alcool de canne à sucre. un carburant moitié moins cher que l'essence issue de l'industrie pétro-chimique. La solution est extra car elle relance la culture de la canne à sucre( en france, nous n'avons pas de canne, mais de la betterave ) et fourni donc des emplois au brésil. de plus les déchets produits par le traitement de la canne pour en faire un carburant sont réutilisé comme combustible pour faire tourner l'usine : pas besoin d'électricité donc.
question cruelle : si le changement est si facile à faire et en plus relancerait la culture agricole bien mal en point dans le pays, pourquoi aucun changement ? pourquoi continuer à faire la guerre, à polluer les océans par les marées noires, à détruire la couche d'ozone qui nous protège, à faire la guerre au moyen orient depuis des lustres ? la question est épineuse car santé publique ne rime pas avec intéret financier, et lobing industriel, notamment automobile. es ce que vous savez qu'il y a meme des lois empéchant un rapport écologique avec nos voitures : la réglementation nationale interdit l'utilisation des huiles végétales pures à la carburation en dehors du monde agricole" (article 265 ter du code des douanes). 60 pour cent des voitures au brésil roule à l'acool de canne à sucre, et chez nous jusqu'à quand cela va durer ? a villeuneuve sur lot, Dix poids lourds du service de collecte des ordures ménagères circulent grâce à un mélange d'huile végétale pure (à hauteur de 30%) et de gasoil. Cette démarche poursuit trois objectifs principaux : Utiliser une énergie propre qui préserve l’environnement, Offrir une filière de développement pour l’agriculture et une source de revenus complémentaires pour les agriculteurs, Réduire sensiblement la facture énergétique pour la collectivité publique. le bio-diesel et bio carburant peuvent en europe etre à base de tournesol, béterave, colza... il parait meme que l'on peut faire du bio-plastique, alors qu'attendons nous ?

2 commentaires:

georges a dit…

c'est en route maintenant,le problème c'est la quantité,même toutes les terres agricoles de la France ne suffiraient pas,vive le vélo!

yogi a dit…

oui le vélo et la marche à pieds il n'y a rien de mieux, mais si on ne peux pas produire assez de matieres premiere servant à la fabrication du bio-carburant il faut l'importer, on le fait bien avec le pétrole...

Rechercher dans Roots and Culture

Education is the key